Passer au contenu

« J'apprends encore », la BDAA souligne la Semaine internationale des apprenants adultes au Canada

Fredericton, N.-B., 9 mars 2012. La Semaine internationale des apprenants adultes (SIAA) a lieu chaque année pour reconnaître l’importance de l’apprentissage tout au long de la vie.  C’est une occasion rêvée pour rendre hommage aux apprenants adultes et montrer de quelles façons ils s’impliquent en apprentissage, que ce soit au travail, à la maison ou dans la vie quotidienne.

En 2012, la semaine sera fêtée partout en même temps à travers le pays du 24 mars au 1er avril. Le thème « J’apprends encore », évoque le fait que nous sommes tous des éternels apprenants, et c’est encore plus vrai dans l’économie du savoir qui a cours.

« De nos jours, le monde du travail vit de grands changements », explique Bill Stirling, chef de la direction de la Base de données en alphabétisation des adultes (BDAA). « Les nouvelles technologies, la compétition mondiale, les nouveaux marchés et les changements dans les normes et les certifications démontrent que la main-d’œuvre fait constamment face à des nouveaux défis.  L’apprentissage doit être continu et les gens doivent être capables de résoudre des problèmes, » précise-t-il. 

Astuces pour susciter l’intérêt des apprenants adultes

  • Il est important que les employeurs soient conscients du niveau de compétences et des habilités de leur personnel.
  • N’attendez pas que le manque de compétences devienne apparent.  Assurez-vous d’offrir de nombreuses occasions d’apprentissage avant l’arrivée de changements dans l’entreprise.
  • Mettez-vous à l’œuvre pour établir une culture d’apprentissage dans votre milieu de travail.
  • Les praticiens doivent être créatifs et offrir un environnement sécuritaire et confortable pour les apprenants et apprenantes adultes.
  • Le tutorat (un à un), les programmes adaptés aux différences culturelles et les ateliers spécialisés offrent des alternatifs à la salle de classe traditionnelle.
  • Encourager la participation et créer un climat où les gens ont le droit à l’erreur… où on évite de juger les gens.
  • Il important d’avoir une bonne amorce. Il faut faire l’introduction avant de présenter le cœur de l’objet d’apprentissage, explique Denis Bélanger, du Centre de formation  professionnelle 24 juin de Sherbrooke. C’est le principe de l’entonnoir explique-t-il : « on part large pour préciser de plus en plus ce vers quoi nous voulons aller. Après l'amorce, il faut diriger les étudiants avec des questions d'éclaircissement. »

Michel Boulanger, conseiller en formation en entreprise de la Commission scolaire des Hautes-Rivières, explique qu’il n’y a pas de solution miracle et croit que les principales sources de motivation pour les apprenantes et les apprenants sont :

  • Trouver un enseignant motivant et motivé.
  • Offrir un enseignement interactif où les apprenants sont appelés à s’impliquer, à émettre leurs opinions, à s’aider les uns les autres.
  • Trouver une cible commune qui rassemble l’ensemble du groupe.
  • Parler le même langage que les participants. (Ex. : éviter la langue de bois et les grands termes en éducation.)
  • Connaître leur réalité et se placer à leur niveau lorsqu’on s’adresse à eux.
  • Être empathique et à l’écoute en tout temps.
  • Prôner en classe le respect de tous et chacun.
  • Offrir un contenu d’enseignement vivant, centré sur les réalités d’un apprenant adulte, un langage signifiant.
  • Et enfin le meilleur passe-partout : l’humour. (« The show must go on ».)

Sheree Fitch, une auteure bien connue dans la communauté anglophone du Canada suggère l’activité brise-glace suivante : 

« Il est important que les adultes s’entourent de personnes positives qui les soutiennent et en qui ils peuvent faire confiance », ajoute l’auteure.  « Vous devez réaliser que ce vous faites exige de la bravoure. Vous devez aussi comprendre que  peu importe le niveau de difficulté, ça vaut la peine d’apprendre. N’oubliez pas de vous amuser en le faisant. »

La rubrique hebdomadaire de la BDAA nommée « Histoire de la semaine » offre l’occasion aux apprenantes et apprenants adultes de partager leurs histoires personnelles et des témoignages les moyens qu’ils ont utilisés pour surmonter leurs obstacles afin de poursuivre leurs parcours d’apprentissage. 

Présentées sous forme de narration, d’essais, de poèmes, ces histoires sont inédites et servent d’inspiration pour les autres.

Si vous êtes un employeur ou un praticien et que vous avez d’autres trucs et conseils pour susciter l’intérêt des adultes en situation d’apprentissage, partagez-les, en nous envoyant un courriel à contactbdaa@nald.ca. Nous les ajouterons sur notre site.  Si vous êtes un apprenant ou une apprenante vous pouvez partager votre histoire en l’envoyant par courriel à Lorette.melanson@nald.ca, la responsable de « l’Histoire de la semaine ».

Renseignements :

Marie-Claire Pître, agente de recherche et de communications
Base de données en alphabétisation des adultes
Tél.: 506 457-6900  - Sans frais  1 800 720-6253
Courriel: marie-claire.pitre@nald.ca

Christy English
Rédactrice/Relationniste
Tél. : 506 462-5034 - Sans frais 1 800 720-6253
Courriel: christy.english@nald.ca

© 2014 Copian